En quelques mots
Je m’appelle Béatrice Béguin et suis accompagnatrice de randonnée. J’emmène des groupes sur les chemins de randonnée depuis 2017. Ma spécialité est de mêler marche et culture et de proposer des randonnées qui font du bien au corps, à l’âme et à l’esprit.

Dans le détail
Longtemps fascinée par le chemin de St-Jacques de Compostelle, j’ai eu envie de m’y lancer. Mais comment faire pour libérer le temps nécessaire ? Très engagée professionnellement dans le domaine de la culture, mère de deux enfants, je ne pouvais pas tout lâcher pour trois mois…

Heureusement, le chemin suisse, la Via Jacobi, était à portée et j’ai entrepris de le parcourir en 2012 durant mes week-end libres. Ce fut une sorte de coup de foudre : l’immersion dans la nature, la longue marche silencieuse et spontanément méditative, la redécouverte de la géographie et de l’histoire – rien à voir avec les livres ! – et la sensation très particulière de me fondre dans un flux millénaire d’hommes et de femmes partis sur ces chemins de pèlerinage.

Plus tard, entre 2013 et 2016, j’ai traversé la France sur le chemin de Compostelle, seule, à pied, portant mon sac, en une bonne cinquantaine d’étapes jusqu’à la frontière espagnole. Et suis retournée sur les chemins suisses chaque fois que je le pouvais, parcourant au total près de 3’000 kilomètres à pied, jusqu’à avoir envie de faire partager mes découvertes.

J’ai ainsi rejoint le comité de rédaction d’Ultreïa, le bulletin de l’Association suisse des Amis des chemins de St-Jacques, en 2014. J’y ai retrouvé d’autres passionné-e-s de tout âge qui ont en commun l’envie de documenter les chemins de pèlerinage et d’en explorer toutes les facettes, qu’elles soient historiques, sociales, culturelles, architecturales et, bien sûr, spirituelles, cet aspect débordant largement les questions strictement religieuses.

En 2017, j’ai eu la chance de faire partie de la première volée romande d’accompagnateurs/trices de pèlerins sur les chemins européens de St-Jacques, une formation organisée par Jakobsweg.ch et couronnée d’un Certificat. Et, depuis 2019, j’enseigne dans cette formation qui a lieu tous les deux ans.

L’Université populaire de Lausanne fait désormais appel à moi pour des cours permettant de préparer des randonnées au long cours ainsi que pour des journées d’immersion où l’on vit « comme un·e pèlerin·e ».

En 2020, j’ai décidé de quitter mon travail pour me consacrer entièrement à ma passion. J’ai commencé par m’élancer sur le chemin de Compostelle au départ de Lausanne en août, avec Santiago de Compostela comme but. La pandémie, et le confinement en Espagne en particulier, m’ont malheureusement stoppée à la frontière. Dommage, mais les 1200 km parcourus à pied en deux mois ont été une magnifique expérience ! Et ce n’est que partie remise pour la suite !

En attendant, le semi-confinement est tout à fait propice à la préparation d’un riche programme. Ainsi, pêle-mêle, on y trouvera dans les prochains mois des étapes d’un ou plusieurs jours sur la Via Francigena, une marche d’une semaine en automne de Rorschach à Einsiedeln, un stage alliant marche et créativité, un voyage sur les traces des rois vikings en Norvège, une marche sur d’anciens itinéraires sacrés le long du pied du jura, des sorties pour Pro Senectute et l’Université populaire, une journée « Suivez la coquille » où tout le chemin suisse de St-Jacques s’animera, …

Prenez soin de vous, je me réjouis de vous retrouver !

PS : On parle de moi dans le journal de ma région : Journal de Sainte-Croix et environs 24 mars 2021
 
sur le portail catholique cath.ch, 23 août 2019
– sur RTS La Première, 12 septembre 2019