En quelques mots
Je m’appelle Béatrice Béguin et suis accompagnatrice de pèlerins certifiée. Je mène des groupes sur les chemins depuis 2017, ceci durant mes loisirs et mes vacances. Dans la vie professionnelle, je suis gestionnaire culturelle.

Dans le détail
Longtemps fascinée par le chemin de St-Jacques de Compostelle, j’ai eu envie de m’y lancer en 2012. Mais comment faire ? Très engagée professionnellement dans le domaine de la culture, mère de deux enfants, je ne pouvais pas tout lâcher pour trois mois…

Heureusement, le chemin suisse, la Via Jacobi, était à portée et j’ai entrepris de le parcourir durant mes week-end libres. Ce fut une sorte de coup de foudre : l’immersion dans la nature, la longue marche silencieuse et spontanément méditative, la redécouverte de la géographie et de l’histoire – rien à voir avec les livres ! – et la sensation très particulière de me fondre dans un flux millénaire d’hommes et de femmes partis sur ces chemins de pèlerinage.

Plus tard, j’ai traversé la France sur le chemin de Compostelle, seule, à pied, portant mon sac, en une bonne cinquantaine d’étapes jusqu’à la frontière espagnole. Et suis retournée sur les chemins suisses chaque fois que je le pouvais, parcourant au total près de 3’000 kilomètres à pied, jusqu’à avoir envie de faire partager mes découvertes.

J’ai ainsi rejoint le comité de rédaction d’Ultreïa, le bulletin de l’Association suisse des Amis des chemins de St-Jacques, en 2014. J’y ai retrouvé d’autres passionné-e-s de tout âge qui ont en commun l’envie de documenter les chemins de pèlerinage et d’en explorer toutes les facettes, qu’elles soient historiques, sociales, culturelles, architecturales et, bien sûr, spirituelles, cet aspect débordant largement les questions strictement religieuses.

En 2017, j’ai eu la chance de faire partie de la première volée romande d’accompagnateurs/trices de pèlerins sur les chemins européens de St-Jacques, une formation organisée par Jakobsweg.ch et couronnée d’un Certificat. Et, dès 2019, je co-dirigerai cette formation pour la deuxième volée.

Désormais forte d’une bonne expérience, d’une formation ad hoc et d’une passion intacte, je continue à marcher sur les chemins de pèlerinage. S’y ajoutent maintenant la joie de guider des groupes et le bonheur du partage !